Albert Davoine - Archives du journal - Première année - 1999.


  Si tu veux découvrir ton village, va visiter le monde. Si tu veux découvrir le monde, visite ton village. Proverbe chinois

  Ce n'est pas la main, mais le cœur qui donne. Proverbe africain.

  Le chien a quatre pattes, mais il ne prend pas deux chemins à la fois. Proverbe africain.

 Aimer ne consiste pas à sentir qu'on aime; mais à vouloir aimer. (Charles de Foucauld). 

  Le jour où vous ne brûlerez plus d'amour, d'autres mourront de froid. (François Mauriac). 

  N'ayez pas peur des échecs. Le premier est nécessaire, car il exerce la volonté. Le second peut être utile. Si vous vous relevez du troisième, vous êtes un homme, vous êtes comme le raisin qui n'est jamais si bon que s'il mûrit sur les cailloux. (René Bazin).

  Loin de croire que nous ne faisons rien, soyons plutôt confondus de la portée de nos actes ; nous ne pouvons pas faire un pas sans peser sur l'univers. (A. Mahaut)

  Il n'y a qu'un problème, un seul de par le monde : redécouvrir qu'il y a une vie de l'esprit plus haute encore que la vie de l'intelligence, la seule qui satisfasse l'homme, rendre aux hommes une signification spirituelle, des inquiétudes spirituelles. (Antoine de Saint-Exupéry).

  La condition essentielle à tout changement est la recherche de la vérité, et l'acceptation du risque de la solitude. Aucun changement ne s'accommode du moindre mensonge. Ou alors, nous courons vers les mirages dans le désert, nous achetons du cinéma. (Le mirage du changement).

  C'est la culture qui, en donnant au chef d'entreprise le sens de l'humain, lui fait comprendre qu'à la notion de bénéfice doit s'ajouter le souci de la promotion sociale et culturelle de l'individu... (Henri Baron).

  La culture est essentiellement formation du jugement, esprit critique, affinement de la sensibilité, aptitude à une universelle compréhension, ouverture d'esprit, contact permanent et direct avec le réel. (Henry Baron).

  Pour faire de grandes choses, il ne faut pas être un si grand génie : il ne faut pas être au-dessus des hommes; il faut être avec eux. (Montesquieu).

  Ne confondez pas agir et s'agiter. Calmez-vous. Reposez-vous. Vous verrez quelle action calme et forte sortira de ce repos. (Henri de Tourville).

  Une vie est une œuvre d'art. Il n'y a pas de plus beau poème que de vivre pleinement. (Georges Clémenceau).

  Une conversion, c'est un homme qui se redresse et décide de se laisser emporter désormais dans une rafale de confiance. (Jean Onimus).

  Nous avons le devoir de partager les espérances temporelles des hommes de notre temps. Nous devons nous ouvrir à l'espérance des autres, même si elle menace nos possessions. (Cardinal Danielou).

  Des vies splendides peuvent commencer à 50 ou 60 ans. Elles peuvent s'épanouir à la dernière heure et donner leur fruit en quelques minutes. (Theilhard de Chardin).

 C'est l'esprit qui mène le monde et non l'intelligence. (Antoine de Saint-Exupéry ).

Il n'est pas assez intelligent pour être fou. (Sacha Guitry).

  Warum einfach wenn es so gemütlich kompliziert worken kann ? (Proverbe allemand).

Pourquoi cela doit-il être simple, alors que cela peut devenir si agréablement compliqué ?

  Le Roi Arthur a dit a Lancelot : " Celui qui n'a peur de rien, n'aime rien. "

 La guerre la plus dure, c'est la guerre contre soi-même. Il faut arriver à se désarmer.

J'ai mené cette guerre pendant des années, elle a été terrible. Mais je suis désarmé.

Je n'ai plus peur de rien, car l'amour chasse la peur.

Je suis désarmé de la volonté d'avoir raison, de me justifier en qualifiant les autres. Je ne suis plus sur mes gardes, jalousement crispé sur mes richesses.

J'accepte et je partage. Je ne tiens pas particulièrement à mes idées, à mes projets.

Si l'on m'en présente des meilleurs, ou plutôt non, pas meilleurs, mais bons, j'accepte sans regrets. J'ai renoncé au comparatif. Ce qui est bon, vrai, réel, est toujours pour moi le meilleur.

C'est pourquoi je n'ai plus peur. Quand on n'a plus rien, on n'a plus peur.

Si l'on se désarme, si l'on se dépossède, si l'on s'ouvre à l'Amour qui fait toutes choses nouvelles, alors, l'Amour efface le mauvais passé et nous rend un temps neuf où tout est possible.

(Patriarche Athénagoras)

  Si vous faites du mal à une personne que vous n'aimez pas, vous arriverez à la détester davantage encore; si, au contraire, vous rendez service à quelqu'un que vous n'aimez pas, vous commencerez à l'aimer. (Fulton Sheen).

 Il y avait un jardin qu'on appelait la terre,
Il était assez grand pour des milliers d'enfants;
Il était habité jadis par nos grands-pères
Qui le tenaient eux-mêmes de leurs grands-parents.

Où est-il, ce jardin où nous aurions pu naître,
Où nous aurions pu vivre insouciants et nus?
Où est cette maison, toutes portes ouvertes,
Que je cherche encore et que je ne trouve plus?

(Georges Moustaki)

  Mieux vaut essuyer une larme de pauvre que d'obtenir cent sourires de ministre. (Proverbe chinois).

 Depuis six mille ans la guerre
Plaît aux peuples querelleurs,
Et Dieu perd son temps à faire
Les étoiles et les fleurs.

Hugo (Victor), Les Chansons des rues et des bois, Liberté, Égalité, Fraternité.

  Des millions d'hommes participent aux guerres actuelles ; bientôt l'Europe entière ne sera peuplée que d'assassins. (Ivan Alekseïevitch Bounine, Un crime.)

  L'eau peut agir sans poisson, mais le poisson ne peut agir sans eau. (Laozi, Tao tö King, XXXIV.)

  L'esprit s'enrichit de ce qu'il reçoit, le cœur s'enrichit de ce qu'il donne. (Victor Hugo).

  Es-tu triste ? Cherche autour de toi un service à rendre, une peine à consoler, une misère à soulager, et tu retrouveras la joie. (Jacques Cœur).

  L'espérance sans risque, ce n'est pas l'espérance... L'espérance, c'est croire en l'aventure de l'amour, faire confiance aux hommes, faire un saut dans le noir en s'abandonnant à Dieu. (Helder Camara).

  J'ai compris qu'il ne suffisait pas de dénoncer l'injustice. Il fallait donner sa vie pour la combattre. (Albert Camus).

  Les discours sont la forme officielle du mensonge et de la démagogie.

  Le silence se fait plus doux que la musique et parfume le vent, le temps de maintenant.

  Adolescence... C'est la fièvre de la jeunesse qui maintient le reste du monde à la température normale. Quand la jeunesse se refroidit, le reste du monde claque des dents. (Bernanos).

  Le vrai silence est celui qui est rempli d'amour : le silence qui prie... le silence qui observe... le silence qui agit... le silence qui s'oublie... (P. Duret).

  Si tu es dans la tristesse, une taupinière est insurmontable pour toi. Si tu t'établis dans la joie, tu te sens capable de renverser des montagnes. (Proverbe oriental).

  Ne méprisons rien : ni les hommes, ni leurs actions, ni les idées, parce qu'au fond de chacune d'elles il y a ne fût-ce qu'une parcelle de vérité qu'il faut savoir découvrir. (Élisabeth Leseur).

  Le plus beau métier d'homme est le métier d'unir les hommes. (Saint-Exupéry).

  Semez sans jamais vous décourager ; d'autres feront pour vous la moisson, mais qu'importe, pourvu que vous ayez fait votre devoir. (Madame de Maintenon).

  Toute notre vie est un printemps, parce que nous avons en nous la vérité qui ne vieillit pas et que cette vérité anime toute notre vie. (Clément d'Alexandrie).

  Le couple heureux qui se reconnaît dans l'amour défie l'univers et le temps; il se suffit, il réalise l'absolu. (Simone de Beauvoir).

  Mettre de la vie dans tout ce qu'on fait, même au prix de la sienne. (Colonel Adelson Davoine).

  Le travail n'est pas l'essence de l'homme. L'homme est plus grand que son travail. Si l'acte ne se définissait que par le travail, sa règle serait l'efficacité, ce qui nous mènerait au matérialisme. (H. Sanson).

  Une bonne action est celle qui fait apparaître le sourire sur le visage d'un autre. (Mahomet).

  Sans la musique, la vie serait une erreur. (De la part de Constance Desmarais. Merci !).

  De la femme vient la lumière. (Louis Aragon).

  La famille est la première et la meilleure école de solidarité. (Anonyme).

  Le sourire est une véritable force, non seulement une force de séduction pour les autres, mais une force d'apaisement pour soi-même. (Anonyme).

  Les mêmes souffrances unissent mille fois plus que les mêmes joies. (Lamartine).

  Il est des choses qu'on ne voit comme il faut qu'avec des yeux qui ont pleuré. (Lacordaire).

  Il n'y a rien de plus fort au monde que la douceur. (Han Suyin).

  La jeunesse n'est pas une période de la vie, elle est un état d'esprit. On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d'années, on devient vieux parce qu'on a déserté son idéal. (Général MacArthur).

  Celui qui ne prend pas conseil auprès de l'Invisible dans le silence, celui-là ne produira jamais rien de réel dans le domaine du visible ou de l'exprimé. (Carlyle).

  Les gens croient qu'ils ont assez fait en ne tuant personne directement, mais, en vérité, aucun homme ne peut mourir en paix, s'il n'a pas fait tout ce qu'il faut pour que les autres vivent. (Albert Camus).

  Comme le soleil épanouit la corolle d'une fleur que la nuit a fermée, ainsi l'amour entrouvre lentement des âmes recroquevillées sur elles-mêmes, durcies par les heurts et les déceptions de la vie. (Cardinal Suenens).

  Faisons le mieux possible notre tâche, convaincus que le plus petit de nos actes a une répercussion sur toute l'humanité. (Doumer).

  Pour devenir des hommes, vous devez savoir dans votre vie journalière consacrer un peu de temps au silence. Apprenez à vous taire pour apprendre à parler. (Joseph Cardijn).

  Être jeune, cela signifie être enthousiaste. Être enthousiaste, c'est avoir un esprit qui calcule et un cœur qui ne calcule pas. (René Bazin).

  Dieu ne ferme jamais une porte sans en ouvrir une autre. (Proverbe irlandais).

  Se relever après une chute est l'acte de bravoure suprême auquel on reconnaît les vaillants, les âmes de héros, les caractères trempés. Triompher peut être l'effet du hasard. Se relever est toujours l'indice d'une âme supérieure. (P. Charton)

  J'ai vu toute mon enfance rempailler des chaises exactement du même esprit, et du même cœur, et de la même main, que ce même peuple avait bâti des cathédrales. (Péguy).

  Le silence est parfois un acte d'énergie, le sourire aussi. (Élisabeth Leseur).

  On va bien prendre des bains de soleil. Pourquoi y a-t-il si peu de gens qui aient l'idée de prendre des bains de silence ? (Claudel).

  Oui et non sont les mots les plus faciles à prononcer et ceux aussi qui demandent le plus de réflexion. (Talleyrand).

  Il est plus difficile d'être courageux sans cesse, que d'être héroïque quelquefois, et la vie quotidienne demande plus de courage que d'héroïsme.

  Mon prochain, c'est celui qui dans ce moment-ci a besoin de mon assistance. Il faut aimer le prochain à l'instant où il fait irruption dans notre vie et sollicite notre aide. (Clément Dillenschneider).

  L'espoir est comme le ciel des nuits : il n'est pas de coin si sombre où l'œil qui s'obstine ne finisse par découvrir une étoile. (Octave Feuillet).

  Quand les riches consomment à leurs fins personnelles une surabondance qui serait nécessaire à la subsistance des pauvres, ils les volent. (Thomas d'Aquin).

  Ceux qui croient que l'argent fait tout, sont capables de faire tout pour en avoir. (Dante).

  Ce n'est qu'en pardonnant qu'on ne se trompe pas. (Maurice Rostand).

  On ne se grandit que dans la mesure où on se donne à quelque chose de plus haut que soi. (Saint-Exupéry).

  Savoir comment on échoue, c'est comprendre comment on réussit. (Holmes).

  Vous trouverez toujours la joie si vous cherchez et si vous découvrez le secret d'une grande attitude, celle du serviteur... Les seuls d'entre nous qui soient vraiment heureux, ce sont ceux qui cherchent le moyen d'être utiles aux autres. (Albert Schweitzer).

  C'est dans les petites choses que se mesure un grand amour ; en faire de grandes, ce n'est pas difficile : on est porté ; mais les ordinaires, les mesquines, les fastidieuses, nécessitent un oubli de soi dont peu sont capables. (Vallery-Radot).

  Écouter, aimer, se convaincre du caractère unique de chaque être, lui donner du temps; le respect de la personne humaine, c'est cela. (Jacques Loew).

  N'ayez pas peur des échecs. Le premier est nécessaire, car il exerce la volonté. Le second peut être utile. Si vous vous relevez du troisième, vous êtes un homme, vous êtes comme le raisin qui n'est jamais si bon que s'il mûrit sur les cailloux. (René Bazin).

  Il est vrai que le coût de la vie est élevé. Mais on oublie qu'il comprend, chaque année, un voyage gratuit autour du soleil. (Anonyme).


ACCUEIL Courrier - Écrire un commentaire Lire les commentaires
ACCUEIL CONTACT COMMENTAIRES ARCHIVES

Merci de votre visite. Au revoir !